Pas sans Nous ne vous laisse pas sans news ! février 2018

Pas sans Nous ne vous laisse pas sans news ! février 2018

Un peu en retard, mais toujours là, c’est la newsletter de début d’année, qu’on vous souhaite bien éclairée et combative !

Pour démarrer 2018, on vous propose de découvrir en vidéo les résolutions de Pas sans Nous, adoptées lors de notre première Université des quartiers populaires.Rénovation urbaine, développement économique, éducation, lutte contre les discriminations, accès à des logements et à des emplois dignes, valorisation des initiatives foisonnantes qui naissent dans les quartiers et une vraie co-construction avec les habitants… Il y a de quoi faire ! Alors n’hésitez plus à nous rejoindre pour faire partie de l’aventure ! Pour une adhésion en 2018, c’est par là. Mais si vous avez pris votre adhésion après le 1er octobre 2017, pas de panique, elle est aussi valable en 2018 ! Rendez-vous ICI, et à très vite sur la route des luttes !

La Table de quartier du Pile à Roubaix commence l’année avec la sortie du film «Permis de démolir» , qui raconte la lutte d’un collectif d’habitants face au projet de rénovation urbaine qui impacte le quartier du Pile depuis son lancement en 2013. L’histoire de pouvoirs publics qui n’écoutent pas l’avis des premiers concernés, et d’une ville qui s’appauvrit, menaçant directement la survie des associations locales, qui jouent pourtant un rôle primordial dans les quartiers. Une première projection réussie avec plus de 400 personnes présentes, à redécouvrir ici !

Les récentes réformes gouvernementales et le désengagement des pouvoirs publics n’ont pas épargné la ville de Roubaix, avec de graves répercussions sur les associations qui cherchent à délivrer la parole et à construire du collectif. A titre d’exemple, l’association « L’Université Populaire et Citoyenne », qui animait la table de quartier du Pile, a vu son existence directement menacée suite à l’arrêt de subventions régionales conjugué à la baisse des financements de la ville de Roubaix, comme en témoigne cette vidéo.

Si les quartiers recèlent d’initiatives et d’alternatives, il est plus que jamais urgent de traiter le problème à sa source et de lutter pour les pouvoirs publics honorent leurs missions partout en France !

A Evreux, sous le prétexte d’une baisse des effectifs, un plan de restructuration des collèges du département est prévu : deux collèges sont menacés de fermeture, le collège Pierre Mendès France à Val de Reuil, et le collège Pablo Neruda à Evreux.

Du côté de Val de Reuil, une mobilisation existe et est soutenue par les élus locaux. Mais à Evreux, la situation est plus difficile : les conseillers départementaux et la mairie approuvent la fermeture. Seule l’opposition municipale soutient le collège.

La fermeture est annoncée depuis juillet 2016, et la décision a été actée par le conseil départemental le 10 décembre 2017. Des mamans ont organisé quelques blocages du collège en octobre 2017 mais la mobilisation reste difficile. Un courrier dénonçant ces fermetures a tout de même été envoyé au Conseil départemental et un collectif « Privé.e.s de collège ?» se mobilise pour faire entendre la volonté des habitants de garder le collège du quartier.

Car la fermeture du collège aurait de graves impacts pour le quartier : plusieurs services publics ont déjà fermé leurs portes, dans ce collège qui avait acquis une vraie expertise en matière d’accompagnement des parents étrangers et des élèves. Les élèves, eux, vont être redirigés vers d’autres collèges, qui n’ont pas les capacités d’accueil (il va falloir installer des préfabriqués dans la cour), et cela rallongera leur temps de parcours quotidien. Le Conseil départemental est prêt à mettre en place des dispositifs de transport adaptés (et à prendre en charge les frais de transport et de restauration) mais cela ne règlera pas tout.

Un recours en justice est en cours, initié par la CPE mais la FCPE est plutôt pessimiste quant à son issue. Un recours similaire avait été tenté à Quimper mais a été perdu. La FCPE essaie aujourd’hui de pousser des parents d’élèves à se porter requérant mais c’est difficile. En un mot, on a besoin d’aide à Evreux ! Pour les aider, n’hésitez pas à les contacter : 

Plus d’une quarantaine de personnes principalement issues de quartiers populaires d’Angers, de Trélazé, et de Cholet se sont réunies le 16 décembre 2017, à la cité de la Morellerie le samedi afin d’officialiser le nouveau syndicat des quartiers populaires en Maine & Loire : PSN49. Merci à l’association adhérente, l’ADM, de nous avoir accueilli-e-s.

Une rencontre riche avec des positionnements individuels pertinents et une envie collective d’affirmer une expression dissonante propre aux vécus de nos quartiers, mais aussi un souhait d’activer des alternatives indépendantes issues de leurs habitant-e-s, issues de nous-mêmes. En cadeau, nous avons visionné un superbe film d’Ahsagi (association des habitants de Savary Giran), des habitant-e-s de Savary qui dénoncent leurs conditions sociales avec courage et lucidité; un film qui mérite un projection publique. Bref, un pur moment de bonheur militant et de partage avec en prime un petit repas convivial en fin de journée !!!!!! + d’infos ici.

Perspectives annoncées : Actions de lutte populaire (contre le compteur Linky, pour nos LCR, contre les différences de traitement, pour la défense de parents, pour l’appui à des organisations de jeunes, pour l’auto-organisation de personnes en grande précarité, contre les violences policières, pour le pouvoir d’agir des habitants en HLM, participation et organisation de Co-formations, contre le contrôle social répressif, contre les expulsions sans relogement, contre le racisme, pour le respect de la dignité humaine, etc.), organisation et soutien de dynamiques (permanences juridiques mode Legal team, mutualisations, Tables de quartiers, comités de défense d’habitants et soutien aux dynamiques collectives d’habitant-e-s en respect de la charte PSN, promotion de la culture et du pouvoir populaire en inter et multiculturalité, soutien au “Mieux Vivre et Agir ensemble”), Cercles de réflexions, de partage et de mutualisations, Analyses critiques de la politique de la Ville.

Pas sans Nous 49 soutient et appuie également la lutte des habitants du campement des expulsé-es ainsi que l’initiative du Collectif citoyen « La solidarité court les rues », en participant à l’organisation de la Marche de l’humanité et de la fraternité, partie le 7 janvier d’Angers jusqu’à Paris (21 janvier 2018) pour dénoncer le traitement inhumain auquel des personnes doivent faire face quotidiennement, pour un accueil digne et une meilleure solidarité. Retour sur l’arrivée en vidéo ici !

En janvier, Dell’Arte a lancé la 19ème édition du festival Toucouleurs. Sa première escale “Le Cabaret de Toucouleurs” a eu lieu le samedi 20 janvier à la salle des fêtes de Lafourguette. Carton plein pour cette première escale 2018 !

Ce rendez-vous a été un véritable marché des ateliers artistiques où initiations et démos ont été de la partie : scratch, bande dessinée, ateliers d’écriture, musique latino, Parkour, théâtre et danses guinéennes… Et pour finir la soirée, le spectacle interactif de Brice Kapel : un fabuleux voyage fait de rêve, d’amour et de partage.

Encore une super escale qui rouvre la porte des possibles !

+ d’infos sur leur page.

Ce sont six premiers mois intensifs pour Emergence 93, créée en Aout 2017 à Aubervilliers pour favoriser l’insertion !  Démarches administratives, recherche de soutiens financiers, prospection et développement de l’entreprise Shine Auto, projet de solidarité internationale au Maroc, il y a de quoi faire !

Bénévoles pour le moment mais en temps plein sur le travail de l’association, Ibrahim et Charlotte vont prioriser leurs actions en 2018 afin de consolider l’association et de professionnaliser leurs actions, le but étant à long terme de pouvoir créer une équipe de travail d’au moins 4 salariés.

Pour l’année 2018 ils vont donc axer leur énergie autour de la participation à la formation Pro 19, afin de développer l’entreprise Shine Auto en structure d’insertion adhérente de l’association, la recherche d’un local propre et son aménagement. Ils auront à la rentrée deux jours d’accès dans une boutique de quartier de la ville d’Aubervilliers, la recherche de subventions pérennes sur plusieurs années (afin de ne pas utiliser tout leur temps à ces recherches de fonds), les suivis individuels en prison, pour les sorties de prison et autres adultes en grande difficulté d’insertion (et partenariat lié à ces accompagnements), la création d’un site internet, le projet au Maroc, la mise en place de d’ateliers portés par des adhérents bénévoles : un sur les femmes et la prison, un autre sur la réflexion autour de la détention, un atelier de coaching emploi et un atelier d’endurance (des jeunes courent pour défendre des causes et y sensibiliser les habitant.e.s). Pour plus d’infos, contactez-les ici : 

A Marseille, la dernière phase de rénovation urbaine du quartier des Flamands est lancée et PSN13 /section CSF des Flamands a été sollicitée pour mener une nouvelle fois la concertation auprès des locataires dont le bâtiment va être détruit. Au-delà d’être porte voix des habitants, et recueillir leurs voeux pour un relogement juste et sans surcoût, il est important que les habitants soient associés dès le départ de l’élaboration des scénarios de requalification urbaine et des futurs aménagements. Affaire à suivre…

PSN 13 collabore également au Projet GRAPHITE « Géographie prospective des territoires urbains », un projet de recherche et d’actions dans le cadre du partenariat région-université les Fabriques de la connaissance animé par Elisabeth DORIET géographe à l’université d’Aix-Marseille. Ainsi, les jeunes Pas Sans Nous vont rejoindre les groupes de jeunes issus de différents lycées de Marseille afin de travailler sur la thématique « Comment aller vers La « VILLE DURABLE » : SUR QUELLES VALEURS ET QUELS PRINCIPES REPOSE-T-ELLE ? »

➢Quels sont, selon vos réflexions ▪Les problèmes de votre ville ?▪Les potentiels de votre ville ?▪Vos idées pour l’avenir ? Dans 5 ans ? Dans 20 ans ?

PSN 13 a proposé que le fruit de ce travail produise un manifeste que les jeunes présenteront aux différentes instances exécutives. + d’infos ici