Pas sans Nous ne vous laisse pas sans News ! Décembre 2016

Pas sans Nous ne vous laisse pas sans News ! Décembre 2016

La troisième newsletter de Pas sans Nous est sortie !

Pour la consulter, un seul clic > Ici.

Bonne lecture !

 

_________________

 

Les élections approchent et nous n’apparaitrons nulle part si nous ne sommes pas inscrit-e-s sur les listes électorales. Face au manque croissant de représentation des quartiers populaires sur les listes électorales, Pas sans Nous lance une grande campagne d’inscription. Qu’on vote ou non, inscrivons-nous pour que nos voix soient comptabilisées !Ne soyons plus invisibles ! Plus d’infos ici

Le 3 décembre, Pas sans Nous Nîmes, réunissant différents acteurs du quartier de Pissevin, abordait l’épineuse question des transports. En effet, la future ligne de bus ne desservira plus que 4 arrêts sur les 11 initialement présents. Elle traversera le centre-ville, mais pour les quartiers, on attendra… Face à cette situation, les habitant-e-s s’organisent et comptent bien garantir l’accessibilité des quartiers au centre-ville.

Plus d’infos ici et  !

D’autres problématiques d’ordre national ont également été abordées à l’occasion de la Conférence de presse qui s’est tenue vendredi 2 décembre à Nîmes. Retrouvez la vidéoici.

Ça y est ! La campagne est lancée !

Financer des contre-expertises sur des projets de rénovation urbaine qui risquent d’affecter votre quartier ? Défendre une zone rurale menacée par des grands projets inutiles imposés ? Financer des juristes, des architectes ou tout autre professionnel pouvant mener une expertise alternative co-construite avec les habitant-e-s ?

Avec ce fonds ce sera possible !

Lors de la conférence de presse annonçant le lancement officiel de la campagne,samedi 5 novembre à Paris, les intervenant-e-s ont démontré à quel point ce fonds est vital pour notre démocratie. En prenant seulement 5% sur les 700 millions d’euros consacrés au fonctionnement de la démocratie représentative, c’est un véritable souffle que nous pourrons redonner au pouvoir des citoyen-ne-s.

35 millions d’euros pour les habitant-e-s, c’est possible, et c’est aujourd’hui un impératif démocratique !

Diffusons le plus largement possible cette pétition, afin que cette proposition devienne réalité !

Plus d’infos ici !

À Marseille, les jeunes se mobilisent. Considérant à juste titre que si elles sont liées, leurs préoccupations ne sont pas les mêmes que celles de leurs parents, Loubna et Samia ont souligné les besoins des jeunes dans les quartiers : pouvoir se réunir ailleurs qu’au pied des immeubles, avoir un stade, une bibliothèque, un accès à la culture et à une éducation de qualité. Retrouvez le témoignage de Loubna ici.

À tou-te-s les jeunes qui souhaitent faire bouger leur quartier, prenez contact ici !

Après ces 6 premières étapes à travers la France (Marseille, Rennes, Autun, La Seyne-sur-Mer, Montpellier et Paris), Pas sans Nous vous donne rendez-vous à Toulon (16 et 17 décembre), à Angoulême (date à venir), puis à Toulouse en Février, à Roubaix et Amiens en mars. Plus d’infos très prochainement !

À chaque étape, nous proposons des rencontres, des débats, des témoignages pour construire ensemble les réponses à nos exigences de solidarité, d’égalité, de justice sociale. N’hésitez pas à prendre contact avec Pas sans Nous si vous souhaitez vous joindre à l’une de ces escales !

“D’abord « privé.es de piscine », le collectif citoyen de la Madeleine à Évreux s’est mué en « privé.es de collège ». Groupe informel de militants, d’enseignants et de citoyens nous nous  reconstituons au fur et à mesure des mauvais coups portés par les pouvoirs locaux aux services publics dans notre quartier abandonné de la République. Nous informons et tentons de mobiliser les habitants pour sauver de la fermeture nos équipements, et nos collégiens de la déportation contrainte et non accompagnée vers des établissements éloignés, au nom d’une mixité sociale imposée et artificielle.

Nous avions précédemment proposé des alternatives structurantes aux destructions de l’ANRU ; internat de proximité, hébergement partagé pour familles mono parentales et retraités actifs, résidence d’artistes ; tout cela au sein d’une même structure.Technocrates et politiques ont balayé d’un revers de main nos propositions.

Nous restons pourtant convaincus qu’il y a largement assez d’intelligence et d’énergie pour faire émerger depuis l’intérieur du quartier une mixité sociale ouverte, connectée, diverse et métisse. Elle sera force d’attractivité et de créativité et à terme le pôle de dynamisme de notre cité.

« Nos quartiers ne sont pas le problème, ils sont la solution »… mais le chemin sera long. Raison de plus pour s’y engager dès maintenant…

Vincent Breuil

Collectif citoyen « privé.es de collège »

Pas sans Nous est sur Loomio ! Outil collaboratif, Loomio est une plateforme qui permet d’échanger, de faire des propositions et de voter sur toutes les thématiques que vous souhaitez aborder.

Logement et rénovation urbaine, lutte contre les discriminations, développement économique et emploi sont les trois premiers groupes de discussion créés par les membres de Pas sans Nous.

Vous souhaitez parler d’une situation locale ? Construire un mouvement commun autour d’une problématique ? Venez créer une discussion et échanger ! Inscrivez-vous ici !

Quatre conseils citoyens viennent de voir le jour dans les territoires prioritaires de la ville d’Aix-en-Provence : Corsy, Beisson, Encagnane et Jas de Bouffan. Ces conseils citoyens doiventpermettre aux habitant-e-s de participer aux instances politiques de la ville. Un module de sensibilisation à la politique de la ville sera organisé au mois de janvier. Dans le quartier de Jas de Bouffan, les représentantes du conseil citoyen demandent l’installation de bancs, de tables de pique-nique, d’arbres et d’aires de jeux pour les enfants. Les discussions tournent également autour des questions d’éclairage, de voirie, et des problèmes rencontrés par les locataires. Dans le quartier d’Encagnane, où un projet de rénovation urbaine est en cours, l’enjeu est grand. S’il est prévu que tous les acteurs du territoire soient consultés sur l’hypothèse du projet, il faut espérer que l’avis du conseil citoyen sera bien pris en compte.  Affaire à suivre… Plus d’infos ici