DIX ANS APRÈS LES RÉVOLTES SOCIALES DE 2005

DIX ANS APRÈS LES RÉVOLTES SOCIALES DE 2005

Le 27 octobre 2005, trois adolescents se réfugiaient dans un transformateur EDF parce qu’ils tentaient d’échapper à la police. Zyed Benna et Bouna Traoré meurent sur le coup, le troisième est grièvement brûlé. Cet événement tragique et injuste a été le point de départ de trois semaines de révoltes sociales dans de nombreux quartiers populaires français.
Dix ans après la Coordination Pas sans Nous veut se souvenir.
Elle participera à plusieurs évènements (colloques, articles, plateaux télé et radio) ainsi qu’à la Marche de la Dignité qui se déroulera le 31 octobre à Paris.
Dix ans après la situation des quartiers populaires n’a fait que s’aggraver. Les inégalités sociales continuent à s’accroître; lesdiscriminations à caractère raciste ou liées à l’adresse restent toujours aussi fortes; les rapports avec la police aussi tendus et l’islamophobie davantage exacerbée.
Les révoltes sociales de 2005 manifestaient l’exigence d’être entendus et reconnus.
Dix ans après, nous portons toujours cette exigence et, avec les mouvements et collectifs issus des quartiers populaires, nous ferons entendre notre voix pour la justice sociale, la reconnaissance et la démocratie.

DIX ANS APRÈS LES RÉVOLTES SOCIALES DE 2005
Le 27 octobre 2005, trois adolescents se réfugiaient dans un transformateur EDF parce qu’ils tentaient d’échapper à la police. Zyed Benna et Bouna Traoré meurent sur le coup, le troisième est grièvement brûlé. Cet événement tragique et injuste a été le point de départ de trois semaines de révoltes sociales dans de nombreux quartiers populaires français.
Dix ans après la Coordination Pas sans Nous veut se souvenir.
Elle participera à plusieurs évènements (colloques, articles, plateaux télé et radio) ainsi qu’à la Marche de la Dignité qui se déroulera le 31 octobre à Paris.
Dix ans après la situation des quartiers populaires n’a fait que s’aggraver. Les inégalités sociales continuent à s’accroître; lesdiscriminations à caractère raciste ou liées à l’adresse restent toujours aussi fortes; les rapports avec la police aussi tendus et l’islamophobie davantage exacerbée.
Les révoltes sociales de 2005 manifestaient l’exigence d’être entendus et reconnus.
Dix ans après, nous portons toujours cette exigence et, avec les mouvements et collectifs issus des quartiers populaires, nous ferons entendre notre voix pour la justice sociale, la reconnaissance et la démocratie.


Emission Public Sénat, 17 octobre
Samedi soir, dimanche matin,

Colloque du Cevipof, 19 et 20 octobre
Novembre 2015. 10 ans après les émeutes.

Le téléphone sonne, France Inter, mardi 20 octobre, 19h20
Dix ans après les émeutes de 2005: les relations entre les jeunes et la police se sont-elles apaisées?

Événement organisé par la ville de Saint-Denis, 23, 24, 25 octobre
Ma banlieue n’est pas un problème, elle est la solution.

Débat live sur Médipart, 22 octobre, 18h
La révolte des quartiers

Émission, France Inter, 26 octobre, 10h
Un jour en France

Émission, France Info, 26 octobre, 20h
Les informés

Emission, LCP, 29 octobre, 17h30
Bondy Blog café

Manifestation Barbés – Bastille, 31 octobre, 14h
Marche de la dignité

Article, Revue Mouvements
Ma cité a craqué. Dix ans après les émeutes urbaines de 2005.

Article, Respect Mag
Le jour d’après